Alain Bonnafous ; Yves Crozet - Evaluation, dévaluation ou réévaluation des lignes à grande vitesse ?

cst:11955 - Les Cahiers Scientifiques du Transport - Scientific Papers in Transportation, 30 novembre 1997, 32 | 1997 - https://doi.org/10.46298/cst.11955
Evaluation, dévaluation ou réévaluation des lignes à grande vitesse ?Article

Auteurs : Alain Bonnafous 1; Yves Crozet 1

  • 1 Laboratoire d'économie des transports

Les résultats commerciaux et financiers décevants du TGV Nord, associés à une crise générale du transport ferroviaire en France au début des années 90, ont conduit à remettre en cause l'ensemble des projets de lignes à grande vitesse. Ces derniers ont été réexaminés par le rapport Rouvillois, qui a conclu à la quasi impossibilité de réaliser de nouvelles lignes TGV sans un soutien direct, et parfois massif, des fonds publics. Les lignes les plus rentables étant déjà construites, le seul financement privé ne peut suffire pour développer des lignes nouvelles. Cela ne signifie pas que tous les projets doivent être abandonnés puisque certains conservent une bonne rentabilité financière, et même une très bonne rentabilité socio-économique. La grande vitesse ferroviaire a donc un avenir, mais il est important de ne pas pénaliser le système TGV en donnant la priorité aux projets les moins rentables. Et il faut aussi éviter que les relations entre l'exploitant et le propriétaire de l'infrastructure apparaissent comme un jeu à somme nulle.


Volume : 32 | 1997
Publié le : 30 novembre 1997
Importé le : 24 août 2023
Mots-clés : transport ferroviaire,transport à grande vitesse,TGV,rentabilité financière,rentabilité socio-économique,France,[SHS.ECO]Humanities and Social Sciences/Economics and Finance

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 30 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 40 fois.