James J. Wang ; Daniel Olivier - La gouvernance des ports et la relation ville-port en Chine

cst:12013 - Les Cahiers Scientifiques du Transport - Scientific Papers in Transportation, 30 novembre 2003, 44 | 2003 - https://doi.org/10.46298/cst.12013
La gouvernance des ports et la relation ville-port en ChineArticle

Auteurs : James J. Wang 1; Daniel Olivier 1

  • 1 Université de Hong-Kong

La Chine est le premier producteur mondial de trafic conteneurisé. Depuis qu’elle a adopté ses politiques d’ouverture au début des années 80, son secteur portuaire a connu d’importantes pressions endogènes et exogènes. Entre autres, de profondes réformes institutionnelles ainsi que l’entrée soutenue de multinationales dans l’exploitation portuaire ont redéfini l’interface ville-port par une refonte des environnements organisationnel et spatial. Cet article constitue une analyse des changements organisationnels et spatiaux propres au secteur portuaire chinois. Les cas de Dalian, Tianjin, Shanghai, Shenzhen et Qingdao serviront d’exemple. L’évolution de l’interface ville-port en Chine présente des caractéristiques particulières. L’établissement de zones de développement économique et technologique (ZDÉT) dans plusieurs villes côtières a engendré un positionnement radical de nouveaux terminaux à conteneurs cherchant à s’articuler à ces nouveaux espaces d’interface internationale. En résulte un espace portuaire urbain chinois discontinu et théoriquement atypique. Le rôle du port au sein de l’environnement urbain et régional est analysé en fonction des récentes ambitions mondiales poursuivies par la Chine.


Volume : 44 | 2003
Publié le : 30 novembre 2003
Importé le : 24 août 2023
Mots-clés : [SHS]Humanities and Social Sciences

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 64 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 70 fois.