Jorge Cabrera Delgado ; Patrick Bonnel - Aurait-on pu prévoir l’allongement des distances des déplacements urbains observés ces vingt dernières années avec le modèle de distribution gravitaire ?

cst:12120 - Les Cahiers Scientifiques du Transport - Scientific Papers in Transportation, 30 novembre 2012, 62 | 2012 - https://doi.org/10.46298/cst.12120
Aurait-on pu prévoir l’allongement des distances des déplacements urbains observés ces vingt dernières années avec le modèle de distribution gravitaire ?Article

Auteurs : Jorge Cabrera Delgado ORCID1; Patrick Bonnel 1

  • 1 Laboratoire d'économie des transports

La recherche empirique tout comme la pratique de la modélisation dans des études de planification urbaine sont confrontées au même problème : celui du coût et de la disponibilité des données. Pour évaluer les projets d'infrastructure, il est d'usage d'utiliser le modèle gravitaire pour prévoir des matrices origine-destination à l'horizon d'étude. Le calage du modèle se fait à partir de données en coupe instantanée (nombre de déplacements et niveaux de service des réseaux) et la prévision s'appuie sur l'hypothèse que les paramètres obtenus ne changent pas dans le temps. La présente étude aborde la question de la robustesse de cette hypothèse de stabilité des paramètres du modèle de distribution gravitaire alors que l'on observe un allongement des distances de déplacement. Nous calibrons des modèles gravitaires en utilisant des matrices O-D construites à partir des trois dernières enquêtes ménages déplacements réalisées sur Lyon (1985, 1995 et 2006) et des données de temps généralisés provenant de réseaux de transport codifiés pour les trois dates. Ensuite, nous utilisons les paramètres issus du calage du modèle pour estimer des matrices O-D à une date ultérieure et nous comparons les distances obtenues à partir des matrices « prédites » avec les distances observées. Les résultats sont contraires à l'intuition de départ : les paramètres du modèle changent, mais leur évolution n'a pas un impact suffisamment important au niveau des matrices O-D pour invalider complètement l'utilisation de l'hypothèse de stabilité dans la reproduction des distances de déplacement. L'allongement des distances de déplacement observées provient principalement de l'évolution des variables en entrée du modèle, à savoir l'évolution du sous-système de localisations à travers la localisation de la population et des activités et l'évolution du sous-système de transport à travers la performance des réseaux.


Volume : 62 | 2012
Publié le : 30 novembre 2012
Importé le : 24 août 2023
Mots-clés : Déplacements urbains,Modèle gravitaire,Paramétrage du modèle,JEL: C - Mathematical and Quantitative Methods/C.C5 - Econometric Modeling/C.C5.C52 - Model Evaluation, Validation, and Selection,JEL: C - Mathematical and Quantitative Methods/C.C5 - Econometric Modeling/C.C5.C53 - Forecasting and Prediction Methods • Simulation Methods,JEL: R - Urban, Rural, Regional, Real Estate, and Transportation Economics/R.R4 - Transportation Economics/R.R4.R41 - Transportation: Demand, Supply, and Congestion • Travel Time • Safety and Accidents • Transportation Noise,JEL: R - Urban, Rural, Regional, Real Estate, and Transportation Economics/R.R4 - Transportation Economics/R.R4.R48 - Government Pricing and Policy,[SHS.ECO]Humanities and Social Sciences/Economics and Finance

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 13 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 25 fois.