Jean-Louis Zentelin - Le passe unique de transport en Île-de-France : une mesure "insoutenable"

cst:12131 - Les Cahiers Scientifiques du Transport - Scientific Papers in Transportation, 30 novembre 2013, 64 | 2013 - https://doi.org/10.46298/cst.12131
Le passe unique de transport en Île-de-France : une mesure "insoutenable"Article

Auteurs : Jean-Louis Zentelin 1,2

  • 1 Centre Pierre Naville
  • 2 Laboratoire Mobilités, Réseaux, Territoires, Environnements

L'Île-de-France constitue un périmètre unique de transport urbain et la question du lien entre financement et tarification y est d'autant plus cruciale, ce qui fait de la tarification un enjeu majeur, tant tarifaire que zonal. L'article se concentre sur la pertinence d'appliquer à la tarification commerciale (le Passe Navigo) un tarif unique. Dans une période de retard en investissements et de rareté budgétaire, le Passe à tarif unique ne profite qu'à 14 % des abonnés TC (Paris-Grande couronne), il provoque un manque à gagner équivalent au cinquième des recettes de billetterie, de l'ordre de grandeur des investissements en extensions de réseaux, sa mise en œuvre étant conditionnée par l'acquisition de nouvelles recettes. Or, la situation actuelle comporte déjà de fortes dégressivités avec le nombre de zones, et la solidarité territoriale invoquée est sujette à caution : les ménages les plus modestes se situent majoritairement à l’est de la métropole, dans les secteurs ruraux et dans les secteurs urbanisés proches du cœur d’agglomération ; c'est dans les zones centrales qu'on trouve les plus forts pourcentages de ménages en-dessous du seuil de pauvreté, la majorité des habitants du péri-urbain souhaitent habiter en péri-urbain ; tous les abonnés dont les déplacements se limitent à deux zones voient leurs tarifs fortement augmenter. La solidarité sociale est déjà exemplaire. Le Passe Navigo et le logo Transilien contribuent déjà à l'identité régionale. On ne peut pas exclure une incitation à l'étalement urbain. Surtout les protagonistes du transport public francilien travaillent sur des alternatives (unités de transport, passes de proximité, réductions pour les déplacements d'heures creuses, débit plafond pour les tickets voire tarification proportionnelle aux revenus...) permis par les progrès de la télématique, qui pourraient contribuer à marginaliser dans l'avenir une mesure ni efficace, ni solidaire, ni sociale.


Volume : 64 | 2013
Publié le : 30 novembre 2013
Importé le : 24 août 2023
Mots-clés : D04,D42,D63,O18,O32,Q56,[SHS]Humanities and Social Sciences

Références

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 12 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 7 fois.