Valérie Ongolo Zogo ; Boniface Ngah EPO ; Clément Nodem Meli - La marche à pied dans les métropoles africaines : le cas de Yaoundé

cst:12168 - Les Cahiers Scientifiques du Transport - Scientific Papers in Transportation, 30 novembre 2017, 72 | 2017 - https://doi.org/10.46298/cst.12168
La marche à pied dans les métropoles africaines : le cas de YaoundéArticle

Auteurs : Valérie Ongolo Zogo 1; Boniface Ngah EPO 1; Clément Nodem Meli 2

  • 1 Université de Yaoundé II
  • 2 Institut national de cartographie du Cameroun

Les métropoles africaines font face au désordre urbain avec pour corollaires l’exclusion des pauvres des déplacements motorisés, la conflictualité entre les usagers de la route et le sentiment d’insécurité des piétons. Ce constat, associé à la prise en compte progressive du paradigme de mobilité durable, met en exergue la question de la facilité de la marche à pied dans la ville de Yaoundé, capitale du Cameroun. L’objectif de cet article est d’analyser les facteurs qui sont associés à la marche à pied, à partir des données d’une enquête auprès d’un échantillon aléatoire stratifié de 100 individus dans les communes de la première ceinture du centre-ville. A l’aide d’un modèle Logit binaire qui affecte un niveau de qualité aux variables, nous arrivons à montrer que le temps de trajet, la proximité de la destination, le niveau de sécurité attribué à l’itinéraire emprunté, la présence d’espaces de détente et l’éclairage public favorisent la marche à pied. A contrario, la fréquence des déplacements influence négativement le choix de la marche à pied.


Volume : 72 | 2017
Publié le : 30 novembre 2017
Importé le : 24 août 2023
Mots-clés : R41,R49,[SHS]Humanities and Social Sciences

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 15 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 22 fois.