Marie Delaplace - La grande vitesse ferroviaire dans les pays en développement et les possibles inégalités d’usage. Une illustration par le cas du Maroc

cst:12174 - Les Cahiers Scientifiques du Transport - Scientific Papers in Transportation, 31 mars 2018, 73 | 2018 - https://doi.org/10.46298/cst.12174
La grande vitesse ferroviaire dans les pays en développement et les possibles inégalités d’usage. Une illustration par le cas du MarocArticle

Auteurs : Marie Delaplace 1

  • 1 LAB'URBA

Le XXIème siècle est celui de l’extension actuelle et à venir du réseau ferro­viaire à grande vitesse dans des pays en développement. Si des lignes existent d’ores et déjà en Chine, en Turquie, d’autres sont en construction (Maroc, Iran), et des projets existent dans de nombreux pays (Brésil, Malaisie, Egypte, etc.). La grande vitesse ferroviaire s’inscrit alors dans des contextes socio-économiques différents marqués par des inégalités importantes. Quels sont alors les effets possibles de la grande vitesse dans ces pays ? Parce qu’elle améliore l’accessibilité des territoires desservis, la grande vitesse ferroviaire peut favoriser la mobilité des populations qui y ont accès ainsi que les échanges au sein d’un même pays, ou entre pays lorsque ces lignes sont transnationales. Mais qui peut les utiliser dans ces pays ? Et pour quels usages ? L’objectif de cet article est de montrer que la grande vitesse ferroviaire peut contribuer à renforcer les inégalités existantes qui sont très fortes dans ces pays dès lors que ses usages y sont spatialement, économiquement, socialement davantage différenciés que dans les pays dits développés. L’analyse est illustrée par le cas du Maroc.


Volume : 73 | 2018
Publié le : 31 mars 2018
Importé le : 24 août 2023
Mots-clés : L80,O33,R40,R50,R58,[SHS.ARCHI]Humanities and Social Sciences/Architecture, space management

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 38 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 33 fois.